Depuis mai 2002, à Liège, les murs de la ville se sont ouverts à l’expression artistique.

A l’initiative de l’Echevinat de l’Urbanisme, de l’Environnement, du Tourisme et du Développement durable, Paliss’art s’est très vite défini comme un lieu de rencontre où les ?uvres sont offertes à tout un chacun. L’artiste se met en contact avec le public et devient acteur de la vie urbaine en créant un signe extérieur dans l’espace commun, ouvert à tous et soumis aux regards de manière permanente.

En effet, la ville se devait et se doit toujours d’accueillir très visiblement la culture contemporaine, mais aussi celle vécue par les jeunes générations, révélant les diversités qui la traversent et lui confèrent une dimension plus humaine. Dans cette dynamique, la ville de Liège est proposée et vécue comme un espace commun, accueillant et fédérateur, au-delà des âges et des différences de toutes natures.
Dans cet esprit d’ouverture, tous les genres, tous les âges, toutes les techniques et tous les graphismes ont été sollicités. Les murs de la ville se sont partagés entre des artistes de tendances diverses. Certains souhaitent intervenir collectivement, mêlant parfois des disciplines aussi différentes que le graff, la BD et une peinture plus traditionnelle. Fresques monumentales, fresques sur panneaux, sculptures, bâches, trompe-l’oeil se sont exprimés dans des styles aussi éclectiques qu’intéressants : naïf, réaliste, poétique, abstractif, kitch, typographique, infographique, muraliste, 3D,... Et sur des supports tout aussi variés : briques, carrelages, éternit, panneaux, cabines électriques... C’est cette coexistence-même, cette diversité qui interpelle et pousse au dialogue.

Aujourd’hui, c’est avec bonheur et fierté que nous feuilletons l’album des quelque 54 ?uvres qui ont investi le paysage de notre cité en 10 ans, parant de couleurs nos constructions, habillant les façades dégradées de nos maisons, embellissant nos murs moroses… Beaucoup d’entre elles, éphémères, ont décoré des panneaux le temps d’un chantier ou le pignon aveugle d’une dent creuse en attendant la construction d’un nouvel immeuble. Une trentaine d’autres arbore toujours fièrement leurs couleurs sur un des murs de notre ville.
Toutes ces interventions ont indéniablement amélioré la qualité de vie à Liège et l’environnement quotidien des Liégeois, des utilisateurs et des visiteurs de la cité ardente.

Michel Firket
échevin de l’Urbanisme, du Tourisme,
de l’Environnement et du
Développement durable de la Ville de Liège